Site-web-nice.com
Votre blog informatif sur la création de site web

Slider

Quelle est l’importance du sitemap ?

Apparu au milieu des années 2000, le sitemap a révolutionné la manière dont les internautes vivent leur expérience en ligne. En effet, sans lui, un bon nombre de pages web ne seraient pas visibles sur les moteurs de recherche. De plus, ces protocoles jouent également un rôle non négligeable dans le référencement naturel. Tantôt placé dans le fichier Robot.txt d’une plateforme en ligne, le sitemap peut aussi se trouver dans Google. Ceci grâce à Google Search Console. Quelle est réellement l’importance de ce protocole? Le point sur la question.

Le sitemap, ou le plan du site web

Littéralement, le sitemap est tiré de l’anglais « site » et « map » qui signifie plan ou carte. Il s’agit donc d’un schéma d’un site sur Internet. Ce dernier est composé d’un nombre plus ou moins conséquent de données : les pages web. Celles-ci sont mises à disposition des crawlers (robots d’indexation) grâce à des fichiers contenus dans la racine du site. Si une plateforme en ligne était une ville, les pages seraient les quartiers et les crawlers des touristes. Le sitemap serait alors la carte qui leur permettrait de se retrouver dans l’immensité de la ville en question. L’usage de cet outil n’est pas obligatoire, mais l’importance ne fait aucun doute.

Il existe deux types de plans de site selon l’usage souhaité. D’un côté, pour améliorer l’expérience utilisateur et l’ergonomie du site, il peut être au format HTML. D’un autre, le format XML permet une meilleure compréhension du site par les moteurs de recherche. La prise en charge de certaines catégories de contenus est aussi à prendre en compte. En effet, les fichiers comme les vidéos, les URL conçus pour des appareils en particulier seront sous ce dernier format. Néanmoins, les deux sont complémentaires et pourront être utilisés simultanément pour le grand plaisir du site web. Celui au format HTML pourra améliorer l’expérience utilisateur. En même temps, le sitemap version XML communiquera mieux avec les moteurs de recherche.

Les sitemaps regroupent également l’ensemble des URL d’un site avec les informations utiles à chacune d’entre elles. Ainsi, la fréquence à laquelle une page est modifiée ou son importance vis-à-vis du site est marquée sur le plan. Dans tous les cas, ce dernier offre la possibilité aux visiteurs, et notamment aux robots de Google, de se retrouver dans le site concerné.

Un outil qui facilite l’indexation

Les sitemaps permettent aux bots des moteurs de recherche de mieux indexer les pages web contenues sur une plateforme. Il s’agit d’un procédé qui consiste à naviguer dans un site afin de classer un par un les URL qui s’y trouvent. Après avoir classé les pages web, les robots dédiés à l’indexation pourront commencer leur tâche. En effet, pour qu’une page web puisse apparaître sur les résultats des moteurs de recherche, celle-ci doit être indexée. Le recours à un sitemap est alors une nécessité si le webmaster veut que son site soit visible.

Les sitemaps offrent aussi la possibilité de localiser l’ensemble des URL d’un site. Ainsi, même les pages isolées comme celles ne contenant aucun lien pourront toujours être retrouvées sur les moteurs de recherche. Effectivement, il se peut que certaines manquent de backlinks. Certaines fois, l’absence de maillage au sein d’une page peut empêcher celle-ci d’être indexée. Pour remédier à cela, les plans de sites sont utiles.

Enfin, la carte du site est importante puisqu’il donne la possibilité de hiérarchiser les URL. Ce classement se fera en fonction de leur influence sur le site, du nombre de fois où elles ont été modifiées. Certains outils aussi bien d’intégration de contenus que de gestion de site internet permettent automatiquement d’effectuer cette tâche. Néanmoins, il faut s’assurer que les lignes de codes soient respectées pour que les pages soient correctement indexées.

Un instrument qui contribue au référencement

Le référencement en soi n’est pas la finalité du sitemap. Même en l’absence d’un plan de site, ce dernier pourrait être référencé avec ou sans plan. D’ailleurs, créer une carte pour une plateforme qui ne comporte que quelques dizaines de pages serait une perte de temps. Cela s’explique par le rôle principal des sitemaps qui est de servir de lien entre les pages web. Il faudrait simplement lier correctement les URL entre eux pour avoir un meilleur référencement. Ici, pour reprendre l’exemple de la ville, le site ne serait qu’un petit village où il est difficile de se perdre. Ainsi, le maillage interne, l’ancrage et les backlinks sont à privilégier pour les sites web de petite taille.

Là où le sitemap aurait son importance, c’est concernant les sites de grande envergure. Dans ce cas, le plan ferait en sorte de conduire les crawlers facilement vers les bonnes pages web le plus rapidement possible. Il ne s’agit alors pas d’un outil à proprement parler pour référencer des pages web. Il faut voir le sitemap plutôt comme un instrument qui sert à simplifier l’accès des Bots aux contenus d’un site. En effet, certains d’entre eux possèdent des milliers, voire des millions d’URL. Il est donc recommandé d’avoir un sitemap détaillé à mesure qu’une plateforme en ligne s’étend.

Le sitemap est un outil qui chuchote aux oreilles des spiders bots. En l’occurrence, il donne des informations détaillées aux moteurs de recherches et le conseille par rapport aux types de pages présent sur le site. Il en est ainsi des divers types de pages web qui y sont présents. Il en est de même des données concernant leur importance ou leur localisation précise. Grâce à toutes ces sources d’information, les crawlers connaissent l’étendue des liens qui unissent le site. Les robots des moteurs de recherche pourront alors agir à leur guise. Il devient donc plus facile pour les internautes de trouver les réponses à leurs questions. Cela implique de travailler le maillage interne et aussi de réfléchir à la profondeur des contenus.

Enfin, la place du sitemap dans la racine de votre site web peut aussi influencer les rapports avec les concurrents. Il faudrait alors éviter de nommer expressément le dossier qui contient le plan de site et trouver un autre nom que « sitemap ».